Archives du mot-clé joue gauche

Québécois et français : entre joue gauche et joue droite.


Avez-vous déjà observé deux français se faisant la bise et deux québécois se faisant la bise ? Vous observerez qu'ils ne commencent pas par la même joue ! Alors que les français commencent par embrasser la joue droite (dans plus de 80 % des cas (source Paris)), les québécois s'embrassent en commençant par la joue gauche dans les mêmes proportions (Source Montréal). Vous noterez également que les italiens commencent par la joue gauche et les suisses par la joue droite. Il n'y a pas de raison culturelle ou religieuse à ça et il n'est pas non plus question ici de latéralité. Les systèmes d'éducation ne prescrivent pas non plus le choix de la première joue. Alors…….
La meilleure explication, la plus plausible semble être hémisphérique.
Selon cette théorie, nos choix sont d'abord cérébraux. Les informations ne sont pas traitées par les mêmes zones du cerveau par deux individus différents face pourtant à la même information. Ce qui fait par exemple que démocrates et républicains américains en période d'élection ne font pas travailler les mêmes zones du cerveau face à la même publicité regardée (1) ..
Dans le cas de l'action de « se faire la bise », le rapport à la proximité corporelle, au toucher, à l'intimité proximale, pourrait être différent d'un pays à un autre, simplement parce que la bise n'aurait pas tout à fait la même signification, la même connotation selon les pays.
La partie gauche du visage est la plus émotionnelle, celle qui livre le plus d'informations sur nos émotions (2). En faisant la première bise du même côté que pour le baiser amoureux, les québécois comme les italiens montrent leur facilité à entrer en contact. Et lorsque les québécois disent des français qu'ils sont « pognés », derrière l'emploi d'un mot trivial, c'est peut-être simplement cette réalité qu'ils traduisent. Il disent en d'autres termes que les français sont plus protocolaires, plus réservés, plus génés…
 
 
(1)KAPLAN Jonas T. ; FREEDMAN Joshua ; IACOBONI Marco Political attitudes and party affiliation influence neural response to faces of presidential candidates, Neuropsychologia 2007, vol. 45, No. 1, pages 55-64
(2) Skinner, Mullen : " Facial assymetry in emotional expression : A meta_analysis in research", Britisih Journal of psychology, 30, 1991, pp 113-124.