Archives du mot-clé ethogramme

Le contexte est souvent trompeur lorsqu’on décode le langage corporel ?!


Un des reproches fait parfois à la synergologie est de ne pas prendre en compte le contexte. Les personnes qui font ce reproche à la discipline ne se doutent pas à quel point les synergologues , dans certaines circonstances, sont encore plus pointilleux à ignorer le contexte qu'elles le croient !

La prise en compte du contexte dans l'analyse visuelle provoque un biais certain appelé : Effet Koulechov….

Lev Koulechov était un théoricien russe du cinéma. En 1921, Il fit une expérience, il s'amusa à accoler le même visage relativement neutre (l'image placée en haut du blogue) face à trois situations bien différentes. une assiette de soupe , une femme morte dans son cercueil, une petite fille en train de s'amuser et il demanda à des spectateurs à qui il ne montra qu'une des trois scènes de décrire les émotions de l'acteur. Il s'aperçut alors que les sentiments qui étaient prêtés à l'acteur étaient très différents selon la scène présentée. En fait il se rendit compte que c'est le contexte lui même qui propose son expression à un visage immobile.

Hitchcock utilisait ce procédé dans ses films convaincu par l'effet Koulechov , également appelé Effet K.

La synergologie dont l'objectif est d'appréhender, à partir de la structure du langage corporel, le fonctionnement de l'esprit humain, se prémunit de cette réalité de plusieurs manières :

1. D'abord en travaillant avec un éthogramme.
C'est un outil dans lequel un certain nombre d'items corporels sont réunis et associés à une définition qui n'est pas dépendante du contexte.
(Vous devez vous demander comment c'est possible ce sera le sujet de notre prochain message blogue…)

2. Ensuite, en travaillant sur l'intégralité d'une situation à analyser.
Ceci afin de pouvoir mesurer l'évolution de l'état d'esprit de la personne à analyser.

3. En écoutant sans le son les vidéos pour se centrer sur les particularités corporelles au moment ou la personne parle.
Il faut noter que dans les test de décodage du mensonge, les gens qui regardent des vidéos sans le son obtiennent de meilleurs résultats que ceux qui décodent en écoutant le son.

Dire qu'il faut "laisser de côté le contexte" est une position qui en sciences humaines est à de nombreux points de vue (et c'est normal) politiquement très incorrecte. La synergologie émet ainsi un certain nombre de propositions qui vont à l'encontre du sens commun. Mais une discipline centrée sur le décodage du langage corporel ne peut émerger qu'à ce prix. Rompre avec le sens commun.