Archives du mot-clé anne sinclair

La tristesse d’Anne Sinclair

Des observations synergologiques systématiques permettent de comprendre que la tristesse se lit lorsque la paupière gauche (la fente palpébrale supérieure gauche) tombe sur l'œil gauche.
Ici nous sommes allés chercher le regard d'Anne Sinclair à la sortie du tribunal où elle était venue assister à l'inculpation de son époux, Dominique Strauss-Kahn. Nous avons ensuite agrandi la zone des paupières. La paupière supérieure gauche tombe davantage.

Dans ce cas précis, nous déduisons la tristesse du fait que la paupière supérieure gauche tombe et que l'oeil gauche semble donc plus fermé. Cet item est caractéristique de la tristesse (1) Ce n'est pas une réaction corporelle habituelle chez Anne Sinclair. (Si la paupière gauche était plus basse en permanence, nous ne parlerions pas de tristesse d'ailleurs).

Si vous trouvez une situation dans laquelle Anne Sinclair exprime une émotion positive et ou la paupière gauche tombe davantage que la droite la proposition que nous avons émise ("La tristesse se lit lorsque la paupière supérieure gauche tombe et que l'oeil gauche semble donc plus fermé") aura été réfutée et nous serons obligés de la retirer (2) .

En fait deux grandes méthodes scientifiques permettent de valider des informations, la première expérimentale consiste à fabriquer comme son nom l'y prédispose, des expériences ; la seconde, éthologique, consiste à tirer des observations de la réalité du milieu naturel.
En synergologie, un éthogramme constitué autour de 3850 attitudes corporelles permet de relier des observations et des affects, car dès qu'il s'agit d'émotions négatives comme la tristesse, les méthodes de validation éthologique sont les seules vraiment disponibles. Difficile en effet de provoquer et tester en laboratoire des émotions négatives pour des fins de validation expérimentale. Mais est-ce vraiment nécessaire, quand la vie fait le choix pour ses observateurs d'être un laboratoire à ciel ouvert…?

(1) Le langage universel du corps, p.84
(2) La théorie de la réfutabilité due à Karl Popper, s'applique d'ordinaire aux sciences dures, et tout le pan de la synergologie relatif au lexique corporel est soumise à ce principe

Un blogue est un endroit bien adapté pour tester à travers des cas concrets la solidité des hypothèses, et également les voir réfutées, si elles doivent l'être au terme de critiques scientifiques justifiées. Ce sont d'ailleurs les critiques qui prédisposent à la fabrications des hypothèses de demain. Dans cet esprit, ce message blogue a été repris afin d'intégrer la réponse à certaines remarques logiques, venues de personnes désireuses d'échanger mais ne connaissant pas encore le paradigme synergologique.