Archives pour la catégorie Médias

Pourquoi François Hollande pense avoir gagné le débat

 
Un débat télévisé se gagne en convainquant les personnes devant leur téléviseur, mais il se gagne peut être d'abord et avant tout dans les têtes des débatteurs . C'est parce qu'à un moment donné, il lui semble être meilleur que son adversaire, que le débatteur se met à prendre l'ascendant sur l'autre. Cette situation est classique, elle n'est pas propre au combat politique. Elle est la règle d'or de n'importe quel type de combat aussi bien intellectuel que physique.
 
Dans le débat Hollande-Sarkozy, un des deux débatteurs a bien gagné le débat dans sa tête, et ce assez rapidement, c'est François Hollande. 
 Mais comment est-il possible de le savoir, qu'est-ce qui permet de le dire ?
 
Lorsqu'une personne fait un bon mot, un mot dont elle est fière, un argument gagnant, elle peut finir sa phrase en tirant la langue, et c'est ce qui nous a été donné de voir ce soir, à de très nombreuses reprises dans la bouche de François Hollande, plus de dix fois, alors même que généralement la caméra se détournait des candidats pour revenir en plan large à la fin de leurs interventions. Cette langue est appelée "langue de délectation".
 
Il est même possible de dire que si François Hollande pense avoir gagné, Nicolas Sarkozy à mesure que le débat avançait développait le sentiment qu'il était en train de le perdre. Situation inverse à la situation vécue en 2007. 
Une personne qui communique avec les deux mains (ce qui est le cas de Nicolas Sarkozy et pas de François Hollande), lorsqu'elle se détend, se met à employer davantage la main gauche. En 2007, face à Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy,  avait fait  les trois derniers quarts d'heure en employant la main gauche davantage que la main droite, bien davantage, près de 80 % du temps. 
Cette fois ci, c'est précisément à la situation contraire à laquelle nous avons assisté Alors que Nicolas Sarkozy démarrait le débat confiant, employant très souvent la main gauche, à mesure que le débat avançait, il perdait de son assurance, et communiquait plus souvent avec la main droite. La main gauche finissant par disparaitre sous la table régulièrement, ce qui est extrêmement rare chez Nicolas Sarkozy.
 
Il semble difficile de penser que les convictions qui se sont développées sur le plateau télévisé, même si elles sont pour part non conscientes, n'aient pas de répercussions dans l'opinion. Il serait assez étonnant que dans l'audimat François Hollande n'ait pas également gagné le débat, qu'il a gagné dans sa tête.
Si cette analyse est juste, Le sentiment des débatteurs devrait être prédictif de celui de l'opinion…. suite au prochain message donc.

(1) Le mouvement  de langue de la photographie s'est produit 17mns 12 après le début du débat.

 
 
 

Pourquoi ce blogue ?

Ce blogue naît à l’occasion de la sortie de mon ouvrage : Le langage universel du corps.
Théoricien, auteur de livres de communication, je tâche de montrer combien le langage corporel est un objet de travail sérieux et « scientifique ». Or le refuge systématique derrière la façade de l’objectivité n'est pas elle, étonnamment, une attitude sérieuse, parce qu’un discours sur la communication prend de fait position sur la communication ! « Observer c’est perturber » disait Darwin, refuser de le comprendre c’est perdre le sens de la perspective de son travail, perdre le sens de son travail.
Prenons plutôt un exemple : La synergologie postule que les émotions s’expriment sur le corps et que grâce à elles nous sommes touchés les uns par les autres. Sur ces critères stricts le meilleur communicant qu’ait connu le XX ème siècle est sans aucun doute Adolph Hitler ( !) Mais si faire de la synergologie c’est construire ce type de discours, eh bien la synergologie est un échec.
Heureusement la synergologie ce n’est pas ça , ça devrait même être l'antidote à ça. Un synergologue dispose d’une méthodologie qui lui permet de mettre en perspective ce qu’il décrit. Il est là pour aider ses contemporains à regarder.
La synergologie fait la démonstration que l’émotion est la forme articulée que prend la pensée sur le corps. Elle cherche donc à montrer quels sont les états de pensée mis en œuvre par les états du corps. Ce faisant elle s’oppose à la voie des faiseurs d’images, ces bricoleurs de personnalité qui cherchent à nous faire croire que le charisme se construit.

L’intérêt de ce blogue sera de réfléchir à voix haute afin de faire la différence ensemble entre les constructions artificielles et les ressorts réels des échanges, chercher la réalité derrière les artifices de ses représentations