"Chaque geste veut toujours dire la même chose".

 

 Toute critique de l'approche synergologique débute ou reprend à un moment ou à un autre cette affirmation tirée des livres de synergologie dans l'objectif de montrer la légèreté de la démarche.

Or la phrase "Chaque geste veut toujours dire la même chose" sortie de son contexte ne veut effectivement absolument rien dire. Par contre, une fois éclairée, elle est l'expression juste du message synergologique. 

Attardons-nous ici à remettre un peu de contexte.

Dans la phrase "Chaque geste veut toujours dire la même chose", il faut comprendre que le geste envisagé dans cette acception est une catégorie large, en fait un mouvement corporel effectué de manière non intentionnelle. La personne parle en s'accompagnant de gestes auxquels elle n'a pas réfléchi. 
Le geste ou attitude mi-consciente peut être un geste d'autocontact (geste fait sur le visage ou sur le corps),  un geste de préhension (geste réalisé sur un objet) une boucle de rétroaction (geste d'une main dans l'autre), une mimique (micoréaction), ou encore un geste dans l'espace (geste).
Admettons que nous parlions d'un geste dans l'espace. Sa signification est d'abord tributaire de la main utilisée, avec trois possibilités : main droite, gauche, ou les deux mains. Il convient ensuite d'observer la configuration de cette main puis la destination dans l'espace du geste.
La configuration  de la main est dépendante de la rotation du poignet, (cinq possibilités), de la position verticale du poignet (trois  possibilités), de la position des doigts (sept possibilités : fermés, ouverts , mi ouverts, bourse, pince, tendus, éventail)

Ensuite pour chacune de ces configurations des doigts, il y a encore plusieurs possibilités, propre à chaque configuration. Plus de 800 positions différentes s'offrent en fait au regard de l'observateur. Et il n'a été évoqué ici que la configuration de la main. 
Lorsque la personne  formée à identifier un geste se sera demandé dans quelle partie de l'espace le geste est effectué, c'est-à-dire devant elle, derrière elle, à gauche ou à droite d'elle-même, autour ou à l'extérieur. Il sera  temps alors de se demander si l'axe de la tête retrouve la main ou s'en dissocie, et si le geste est effectué le bras replié ou tendu, car il est possible que ce ne soient pas les mêmes zones cérébrales qui soient activées, pas les mêmes intentions donc.
Mais la personne formée à observer, ne pourra pas non plus occulter les mimiques (micoréactions) associées à la production du geste. Elle se posera encore quelques questions subsidiaires, comme celles de se demander si la personne cligne ou non des paupières en effectuant ce geste par exemple.
Ensuite oui, "chaque geste veut toujours dire la même chose", mais nous venons d'énoncer douze règles préalables à la description du geste.

Ce n'est d’ailleurs pas parce qu'un horizon de sens du geste est proposé que les chercheurs en synergologie ne continueront pas à se demander si de nouvelles règles ne permettraient pas d'affiner cet horizon de sens et même au passage de revisiter une ou l'autre de ces douze règles….

 

……..Dans un prochain message blogue nous pousserons plus loin une autre formulation synergologique celle qui veut que "95 % des gestes environ sont universels" parce que là encore, une telle phrase sortie de son contexte n'a vraiment aucun sens…c'est pourtant une formulation synergologique,
 

3 réflexions au sujet de « "Chaque geste veut toujours dire la même chose". »

  1. Anonymous

    Bonsoir Philipe,

    Sachez tout d’abord, que c’est votre phrase « Plus de 800 positions différentes s’offrent en fait au regard de l’observateur. Et il n’a été évoqué ici que la configuration de la main. » qui m’a fait réagir.

    Je me présente: Guillaume, 23 ans, je pratique la synergologie « basique » depuis environ 3 ans, après avoir acheté votre « guide » (La Synergologie).
    Toutefois, et permettez moi de vous le dire: Arrivé un certain stade, ce guide reste relativement succin niveau « information », et pour en apprendre plus, il faut être riche, ou avoir un réel intérêt au niveau professionnel de débourser 400€ la scéance (si mes souvenirs sont bon) pour un total de…15 c’est ça? Avec le mémoire et tout et tout à la fin…
    C’est le genre d’étude qui m’aurait plus de faire pour mon enrichissement personnel, mais je comprend tout à fait l’intérêt financier d’exploiter un tel savoir, permettant ainsi « d’auto financer » les recherches définissant ce dernier.

    Concernant votre guide et d’après mes observation, il retrace en effet beaucoup de geste récurent. Toutefois, certains me manquent cruellement…
    Pour exemple, j’aurais beaucoup aimé pouvoir retracer les gestes synergologique pouvant nous alerter d’une personne qui chercherait délibérément à nous manipuler/enfumer.

    Mis à part cette remarque, j’aimerais profiter de ce commentaire pour vous poser quelques question pratique lié à mes observations, de geste que j’ai rencontré sans jamais savoir ce qu’ils pouvaient signifier « initialement ».
    – Position debout – Bras tendus poings fermés, discussion stérile et sans réel intérêt.
    – Position assise -Je suis à la droite de la personne, assise aussi – Poing fermé au niveau du bras droit. Pouce non apparent.
    – Position aléatoire – Index et Majeur en forme de « V », et positionné pour entourer la bouche alors ouverte. Les doigts positionnés ongles vers l’extérieur descendent alors plus ou moins lentement, en passant par chaque extrémités de la bouche alors ouverte.
    Ce geste me fait penser à ce qu’on faisait étant ado lorsqu’on voulait simuler un cunnilingus(en agitant la langue en prime).

    Sinon et concernant plus précisément votre post dans son contenue général, je suis entièrement d’avis que vous vous justifiez. Alors qu’il n’en est vraiment pas nécessaire car même moi, humble scarabée, j’avais parfaitement compris que tout l’art de la synergologie n’est pas dans le geste, mais dans la compréhension de ce dernier.

    Bien cordialement,
    Guillaume.

  2. Julien

    Article important, beaucoup de discrédit porte sur cet outil d’analyse qu’est la synergologie. Mais je pense que le prochain sera plus important encore: « 95 % des gestes environ sont universels ».

    On m’a fait part, lors d’une discussion, d’une tribu qui avait pour coutume en s’asseyant d’être totalement désaxé, le corps formant une diagonale et affalé. Ceci pourrait être mal interprété avec un regard analytique extérieur (manque de soutien, manque d’assurance, etc.)

    C’est pourquoi la question de conjuger synergologie et culture distincte est intéressante à approfondir à mes yeux. Comment sans connaître entièrement les spécificités culturels du sujet pouvoir remettre un avis le plus objectif possible?

  3. philippe turchet

    Lorsque vous dites que le corps est « affalé » ou qu’il pourrait passer pour affalé, c’est un jugement de valeur.
    Pourquoi voudriez-vous qu’un synergologue dise que ce corps est « affalé ».
    Les corps formant une diagonale lorsqu’ils s’asseoient, surtout sans dossier, ne sont pas tous bien droits même dans les sociétés occidentales. Et alors.
    La différence entre une personne formée à regarder et une personne qui ne le sera pas sera peut-être d’abord que la première prendra en compte davantage de dimensions du langage corporel.

Les commentaires sont fermés.