Nafissatou Diallo fait la une.

On ne savait pas à quoi s'attendre, maintenant nous savons un peu mieux… un peu…
A lire certains médias, l'observation de la communication de Nafissatou Diallo nous amènerait à penser que nous sommes en face d'une actrice effectuant un numéro et si c'est une actrice et si c'est un numéro, c'est donc que c'est une menteuse.
L'observation attentive de son langage corporel débarrassée des clichés du type "elle pleure sur commande", "le balancier des fessiers permet de mesurer le niveau de sensualité d'une femme"… "primitive"…(1) , il faut quand même poser quelques jalons.

Cette entrevue télévisée, la seule que Nafissatou Diallo donnera sur le fond avant le procès à un média télévisuel, a été préparée. Préparée ca veut dire que Nafissatou Diallo, victime ou menteuse, s'est entendue dire par ses conseillers : Il va falloir convaincre l'Amériqueil va falloir décrire, qu'on puisse comprendre... laver votre honneur

Elle a ensuite été mise en confiance par la journaliste qui l'a elle même préparée à cette logique de "performance", cette dernière peaufinant son scoop. Et le langage corporel de Nafissatou Diallo est devenu un langage que les synergologues qualifient de "spectaculaire", (plutôt que spéculatif ou spéculaire).
Sur cette base, aux dires de sa gestuelle seule, il devient très difficile de savoir si elle ment ou si elle dit la vérité et en tous les cas de trancher de manière définitive.

Pour un spécialiste du langage corporel, savoir si quelqu'un ment ou dit la vérité lorsqu'il y a un véritable enjeu n'est pas très difficile, mais à une condition, celle d'avoir toutes les données du problème.
Prenons deux exemples, l'instant privilégié pour connaitre la vérité est le moment précis ou la question est posée, car certains micromouvements (qui durent moins d'une seconde) sont observables sur la personne interrogée, avant même qu'elle puisse composer une attitude. Or ici , systématiquement (comme dans presque toutes les émissions mesdames et messieurs les réalisateurs), lorsque la journaliste pose la question, la caméra est centrée sur… la journaliste.

Un autre bon indice consiste à voir comment se comportent les mains lorsque la personne communique entre les questions, ici le bandeau ABC cachait systématiquement les mains.

Pour savoir si quelqu'un ment ou dit la vérité sur les bases d'indices du langage corporel, il faut que la personne qui est interrogée, le soit par une personne spécialiste du langage corporel car elle saura rebondir et questionner immédiatement à partir des non congruences corporelles ou si ce n'est pas le cas, que le synergologue dispose de la totalité de l'entrevue filmée.

Dans cette affaire d'agression sexuelle présumée, les synergologues auront l'occasion de se prononcer encore, et même de trancher de manière très nette si des évidences corporelles se font jour, mais si pour le moment nous faisions, tous, appel à davantage de tempérance, pensez-vous que ce serait vraiment préjudiciable à la connaissance de la réalité des faits… ?

(*) Voyez à partir de la vidéo dont une image a été extraite, ce que la tristesse provoque systématiquement en termes de dissymétries du visage, le visage gauche plus fermé (pour faire écho à d'autres messages de ce blogue) . Il est certain qu'une bonne actrice peut fabriquer ce type d'item, une bonne actrice …

 

7 réflexions au sujet de « Nafissatou Diallo fait la une. »

  1. philippe turchet

    Oui,…. ce que vous dites est bien intéressant mais le problème c'est qu'il n'y a pas vraiment de divergence…

  2. Thomas

    Son oeil gauche n’est il pas plus fermé que son oeil droit?

    Celà voudrait dire qu’elle ressent de la tristesse, comme vous le mentionnez dans plusieurs articles: Anne Sinclair et les deux petites filles de l’expo à Paris?

    Pourrait-on aller plus loin et suggérer qu’elle dit la vérité ou qu’elle croit en son mensonge?

  3. Anonymous

    Est ce que je pourrais savoir quelqu’un qui se dérhume quand il vous parle au téléphone.

  4. Anonymous

    Bonjour,

    Vous avez fais l’analyse de l’interview de DSK grâce aux clignements des yeux , pourquoi ne pas en faire autant ?

  5. Anonymous

    Il me semble que à la fin de l’interview, à la question :  » Êtes-vous une prostituée ? « ,l’interviewée fait un lapsus emblématique.

    C’est très court mais, il me semble que tout en répondant « non » elle dit « oui » de la tête.

    Quels sont vos avis ?

Les commentaires sont fermés.